You are here:Accueil-Assurance de véhicules, News-Mouse-jacking, technique de vol sans effraction de véhicules

Mouse-jacking, technique de vol sans effraction de véhicules

Après le CAR-JACKING, technique de vol de véhicules (voitures, motos ou camions) consistant à user de la force, de menaces et de violences pour sortir de son véhicule le conducteur afin de le lui voler avec les clés (vol sans effraction ?)…

Après le HOME-JACKING, technique de vol de véhicules (voitures, motos ou camions) consistant à pénétrer dans le domicile (ou des bureaux) du propriétaire du véhicule convoité, afin de le lui voler simplement ses clés pour repartir au volant de ce même véhicule sans avoir commis la moindre effraction (vol sans effraction ?)

Voilà le MOUSEJACKING, technique de vol de véhicules (voitures, motos ou camions) consistant à pirater informatiquement les systèmes de sécurité anti-vol des véhicules soit en branchant un boitier électronique au système informatique diagnostique du véhicule soit en dupliquant une clé électronique en programmant une clé vierge (vol sans effraction ?)

Attention, certaines assurances auto se retranchent derrière ces techniques et particulièrement, derrière le MOUSEJACKING, pour refuser l’indemnisation de l’assuré au motif que le contrat prévoyait l’indemnisation en cas de vol, certes, mais exclusivement en cas d’effraction du véhicule (habitacle & anti démarrage).

Cela fait des années que vous payez vos cotisations d’assurance automobile en pensant être protégé contre le vol de votre véhicule et le jour où votre véhicule est volé, l’assurance vous adresse un courrier RAR en invoquant telle ou telle clause d’exclusion… Vous voilà volé une seconde fois !

Attention cette argumentation vous sera opposée exclusivement si votre véhicule est retrouvé.

En effet, l’absence d’effraction se prouve exclusivement par expertise automobile réalisée sur une automobile, la votre soit parcequ’elle a été retrouvée bien après votre indemnisation, et dans ce dernier cas votre assurance pourra vous demander le remboursement des sommes versées sur ce même fondement, soit parcequ’elle a été retrouvée avant votre indemnisation.

Cette clause selon laquelle un véhicule est considéré comme volé seulement si une effraction est constatée est bien sûr, vous l’aurez compris, complètement dépassée compte tenu des techniques de vol de voitures qui ont beaucoup évoluées depuis les années 90.

Les assurances en toute mauvaise foi ont maintenu ces clauses dans leurs contrats d’assurances automobiles, et considèrent donc toujours qu’une voiture se vole en 2013 en dénudant deux fils du démarreur et en les joignant, faisant donc abstraction volontaire, donc de mauvaise foi, de l’existence de boitiers électroniques pirates ou de clés vierges à programmer.

Mais quelles sont les anciennes et nouvelles techniques de vol des voleurs de voitures, méconnues du grand public mais connues depuis longtemps par les assurances auto et leurs experts ?

1-      La clé universelle mécanique

Il existe depuis de nombreuses années des clés dites « passe-partout » ou « universelle » permettant d’entrer sans effraction dans tous les véhicules, ou presque.

Pour seul exemple, (par mesure de sécurité pour vos véhicules !), la clé référence « HU66 » ouvre quasiment toutes les voitures de marques Porsche, Audi, Volkswagen, Seat et Skoda.

clé universelle passe-partout

2-      Le logiciel de programmation

Par ailleurs, des logiciels de diagnostic et de programmation de véhicules de différentes marques permettent de pirater le système de protection.

L’un des plus célèbres est le logiciel PPS ou PEUGEOT PLANET SYSTEM, permettant vous l’aurez compris la reprogrammation des véhicules Peugeot (valeur : 300 euros).

Le vol sera donc réalisé sans effraction !

3-      Duplication des clés électroniques avec un boitier électronique

En connectant un boitier électronique au véhicule (à voler), le délinquant obtient les informations essentielles à la reprogrammation d’une clé électronique d’ouverture et de démarrage du véhicule convoité.

Aussi, le voleur viendra avec une clé vierge à programmer et repartira au volant du bolide en la démarrant le plus simplement du monde, puisqu’avec une clé reprogrammée électroniquement.

Le vol sera donc réalisé sans effraction !

4-      Démarrage d’un véhicule directement avec un boitier électronique

Le voleur branche un boitier électronique directement sur la prise diagnostique du véhicule, prise utilisée par le constructeur lorsque vous apportez votre véhicule en révision.

Le boitier mettra environ trois minutes pour reprogrammer le démarreur et pour faire sauter toutes les protections électroniques.

Le vol sera donc réalisé sans effraction !

CONCLUSION

Des nouvelles techniques de vol, permettent donc de voler un véhicule sans effraction et les assureurs connaissent bien le problème.

Alors pourquoi conserver en toute mauvaise foi leurs clauses de condition à la garantie, voire d’exclusion de garantie ?

En réalité, la politique de l’autruche arrange bien les affaires de nos assurances et non les votres.

Des moyens redoutables de défense existent et sont connus des avocats spécialistes en droit des assurances automobiles.

Le cabinet BENEZRA AVOCATS vous propose d’étudier tous les cas que vous lui soumettrez afin de mettre son expérience à votre service, cette même expérience tant redoutée par les assurances qui connaissent très bien les arguments régulièrement opposés par le cabinet mais surtout ses succès et ses jurisprudences.

Contactez-nous au 01.45.24.00.40 ou info@benezra.fr ou www.benezra.fr

vous pouvez consulter l’article de 01net, magazine spécialisé dans les nouvelles technologies – interview de Maître Michel BENEZRA

Michel BENEZRA, avocat automobile

2018-04-27T11:21:00+01:00